La formation : un secteur en pleine transformation !

Thu Jun 08 2017 16:47:28 GMT+0200 (Romance Daylight Time), Jean Wemaëre

Société de la Connaissance, numérisation, robotisation, intelligence artificielle, économie collaborative, transition verte… de nombreuses mutations sociales et économiques impactent l’ensemble des entreprises et des secteurs. Les métiers changent rapidement et se complexifient. Certains vont disparaitre, d’autres vont évoluer, et encore d’autres, nombreux, vont apparaitre. Dans ce contexte, il est indispensable d’adapter les compétences d’aujourd’hui et d’anticiper celles de demain par une réflexion que les prestataires de formation mènent déjà conjointement avec les entreprises.

L’enjeu est économique mais aussi social et sociétal. Il en va de la compétitivité, de l’innovation, de la croissance dans notre pays, et de l’employabilité de chaque individu. Face à ce défi, le secteur de la formation professionnelle se transforme pour répondre au plus près des attentes, elles-mêmes en pleine évolution, des entreprises et des apprenants.

LA FORMATION PROFESSIONNELLE CHANGE DE DIMENSION
Le rapport à la formation professionnelle des actifs est en profonde évolution. De plus en plus conscients de la nécessité de maintenir leur employabilité, les apprenants souhaitent être acteurs de leur parcours de formation. 85% des salariés sont prêts à consacrer à l’avenir une partie de leur temps libre à l’acquisition et/ou actualisation de compétences[1]. Leurs modes de vie impactent leurs attentes vis-à-vis de la formation professionnelle. Ils recherchent de l’instantané, du digital et de l’individualisation. La formation doit être accessible et mobilisable à tout moment. A cet égard, les nouvelles générations sont caractéristiques des mutations de la demande des apprenants. Les formats pédagogiques doivent être diversifiés, ludiques et personnalisés. Cette évolution de la demande pour une amélioration permanente des compétences est désormais bien ancrée et irrigue déjà la formation d’aujourd’hui.

Les entreprises ont également de nouvelles exigences vis-à-vis de la formation professionnelle, qui découlent d’un contexte économique tendu mais aussi de la prise de conscience de plus en plus marquée de la dimension stratégique de l’investissement dans le capital humain. En 2015, pour la première fois, le capital humain émergeait comme une priorité stratégique pour les Directeurs Financiers (Deloitte[2]). Avec cette nouvelle conception de la formation, le Retour sur Investissement de la formation (ROI), ou plutôt le Retour sur Attentes (ROE), devient central dans la relation entre l’offre et la demande. La réactivité et l’agilité de l’offre de formation deviennent essentielles pour une réponse au plus près des besoins, et notamment en situation de travail. Ces nouvelles exigences sont d’autant plus importantes qu’elles s’intègrent à une conduite du changement de l’entreprise rendue nécessaire par la transformation digitale.

NOUS NE NOUS FORMONS PLUS AUJOURD’HUI COMME NOUS NOUS FORMIONS HIER
Face à ces nouvelles attentes, les formats et les modalités d’apprentissage évoluent. L’offre de formation déborde désormais du cadre traditionnel du face-à-face pédagogique. On assiste à un éclatement de l’acte de formation qui ne se résume plus à une unité de temps, de lieu et d’action. Cette évolution se manifeste par le développement du blended-learning : les entreprises de formation proposent de plus en plus un mixte des différentes modalités pédagogiques qui allie présentiel et distanciel. C’est le cas des trois quarts des adhérents de la Fédération de la Formation Professionnelle[4]. L’action de formation devient un « parcours » de formation, qui répond davantage aux contraintes et à l’environnement de travail du formé. La formation dite « informelle », en situation de travail, est aussi un procédé considéré comme essentiel au développement et à l’acquisition des compétences. Le Social Learning (apprentissage collaboratif) renforce les échanges entre pairs.
Pour cela, les entreprises de formation s’appuient sur de nouveaux outils, qui mobilisent bien sûr de plus en plus le digital. Ce dernier a fait son apparition en formation professionnelle dès les années 1990 avec l’émergence du e-learning. Il se résumait alors généralement à une reproduction virtuelle du ‘cours’ du formateur et du support numérique l’accompagnant. Constatant le faible impact de ces outils, les entreprises et les apprenants se sont détournés de ces types de formation. Mais depuis plusieurs années, l’offre de formation digitalise l’ensemble de sa chaîne de valeurs et l’intègre réellement aux processus d’apprentissage, comme l’a confirmé une étude récente de l’Observatoire Prospectif de la Branche des organismes de formation[5]. Le digital est ainsi présent dans la plupart des formats pédagogiques, y compris pour des formations en présentielle. Les outils collaboratifs et les réseaux sociaux permettent de créer des communautés apprenantes, que ce soit à l’intérieur d’une entreprise ou entre stagiaires d’une même formation. Cet apprentissage collaboratif est d’ailleurs un élément de réussite essentiel des MOOC (Massive Open Online Courses) et des COOC (Corporate Open Online Courses), lancés d’abord par les grandes universités américaines et rassemblant plusieurs milliers d’apprenants en ligne. Autre exemple d’outil innovant, le Mobile Learning qui permet de compléter la formation présentielle par un apprentissage sur le smartphone, à travers des capsules vidéos ou des quizz. Les Serious Games, eux, font appel aux techniques de jeux vidéos pour s’appuyer sur la dimension ludique de l’apprentissage.

L’INNOVATION, AU SERVICE DU DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES

Ces nouveaux formats et ces nouveaux outils offrent de véritables opportunités pour un meilleur investissement dans le capital humain. L’accès à la formation devient plus facile. On peut désormais apprendre tout le temps, partout, sur n’importe quel type de support et sur n’importe quel sujet : c’est l’ère de la mobiquité ou de l’ATAWADAC (anytime, anywhere, any device, any content) en formation. Encore faut-il s’appuyer sur des professionnels du développement des compétences pour s’assurer de la réalité effective de l’apprentissage. Autre avantage de ces innovations : la personnalisation. Ce n’est pas un hasard si l’on peut constater actuellement l’essor de l’Adaptative learning, qui mobilise le Smart Data pour adapter la formation au plus près des attentes et des besoins des apprenants. Enfin, la formation devient de plus en plus immersive. Elle se développe en situation de travail, et de nouveaux outils comme la réalité virtuelle ou la réalité augmentée permettent de recréer de plus en plus facilement l’environnement d’un salarié.
Saisissons-nous de ces opportunités ! En prenant garde bien sûr à ne pas faire de l’innovation une fin en soi. Le digital n’est qu’un outil au service de la réussite du processus d’apprentissage. Les travaux des neuroscientifiques confirment d’ailleurs qu’une formation réalisée entièrement en distanciel sans tuteur ne permet pas un apprentissage efficace. Ils rappellent également le rôle central de l’engagement personnel dans le succès d’une formation. Ce sont donc bien les attentes des apprenants et leurs besoins en compétences qui doivent guider l’évolution de l’offre. Alors innovons… ensemble !

Suivez nous

Derniers articles
La formation : un secteur en pleine transformation !
Thu Jun 08 2017 16:47:28 GMT+0200 (Romance Daylight Time)
Urgence : Les compétences des actifs français dans la Chaîne de Valeur Mondiale
Tue May 23 2017 11:19:37 GMT+0200 (Romance Daylight Time)
Former, Former encore, Former toujours
Tue Feb 14 2017 18:44:03 GMT+0100 (Romance Standard Time)
Le savoir s’adapter, une compétence clé ?
Wed Nov 23 2016 17:51:37 GMT+0100 (Romance Standard Time)
La formation au cœur de la révolution digitale
Wed Sep 28 2016 18:15:57 GMT+0200 (Romance Daylight Time)
La formation est aussi un enjeu européen
Thu Sep 08 2016 18:39:13 GMT+0200 (Romance Daylight Time)
Le Design Thinking ou comment développer son potentiel créatif
Tue May 24 2016 18:52:58 GMT+0200 (Romance Daylight Time)
Un crédit d’impôt formation permettrait de réinvestir les entreprises
Wed Mar 30 2016 16:55:32 GMT+0200 (Romance Daylight Time)
La formation est bien considérée comme un investissement
Wed Mar 16 2016 18:33:56 GMT+0100 (Romance Standard Time)
Tags