La compétition pour l’accès au savoir mondial

Mon Feb 27 2012 18:23:29 GMT+0100 (Romance Standard Time), Jean Wemaëre

Imaginez la constitution d’une base de données numérique reprenant tous les ouvrages déposés dans toutes les bibliothèques du monde et auxquels seraient ajoutées les archives des journaux, celles des fonds privés ou publics et tous les objets de connaissance quels que soient leur support… La compétition a commencé. Dans mon billet de décembre 2008, j’évoquais la mise en place d’une bibliothèque numérique européenne qui rassemble les fonds documentaires et les ouvrages libres de droit de 47 bibliothèques principalement publiques des pays de l’union. Six millions d’objets de connaissance sont ainsi accessibles.
Parallèlement, Google affirme avoir numérisé depuis 2004 à travers Google Books 15 millions de volumes ou documents et s’est donné comme objectif la numérisation de plus de 100 millions d’ouvrages d’ici 2020. C’est sans compter sur le dynamisme des universités américaines et plus particulièrement du directeur du réseau des bibliothèques de l’Université d’Harvard, Richard Darnton. Avec ses 16 millions de volumes, ce réseau constitue la plus grande bibliothèque du monde. On est loin des 200 000 ouvrages de l’abbaye d’Admont en Allemagne et des 700 000 manuscrits de celle d’Alexandrie du temps de Ptolémée !
Richard Darnton est un humaniste convaincu, forgé par les philosophes du 18ième siècle (Diderot, Thomas Jefferson et Condorcet), et auteur de « L’aventure de l’encyclopédie » publié au Seuil. Il veut poursuivre l’œuvre des philosophes des lumières en rendant accessibles par la numérisation tous les ouvrages de la bibliothèque d’Harvard et ceux de toutes les bibliothèques des états américains. Ce projet considérable vise à constituer la plus grande bibliothèque de l’histoire et à en donner la responsabilité aux états ou à la puissance publique.
La compétition est engagée avec Google, car il est vraisemblable qu’un partenariat entre le réseau d’Harvard et des bibliothèques des états américains se fera de façon naturelle avec celui des 47 bibliothèques européennes. Ce projet peut paraitre utopique mais il recueille déjà partout un accueil favorable. Comme les encyclopédistes du 18ième siècle, Richard Darnton est convaincu que l’accès au savoir est le propre de la civilisation.

Suivez nous

Derniers articles
De l’importance de rendre les Soft Skills éligibles au CPF
Wed May 02 2018 10:12:32 GMT+0200 (Romance Daylight Time)
Quand la formation s’invite à Davos !
Tue Feb 13 2018 16:48:43 GMT+0100 (Romance Standard Time)
Bravo à l’Oréal qui investit à fond dans la formation de ses collaborateurs.
Thu Dec 21 2017 14:28:55 GMT+0100 (Romance Standard Time)
Campus Entreprises pour former les jeunes aux métiers de l'industrie du futur
Mon Oct 23 2017 10:57:19 GMT+0200 (Romance Daylight Time)
L’alliance nécessaire entre capital financier et capital humain
Mon Sep 04 2017 15:03:07 GMT+0200 (Romance Daylight Time)
La formation : un secteur en pleine transformation !
Thu Jun 08 2017 16:47:28 GMT+0200 (Romance Daylight Time)
Urgence : Les compétences des actifs français dans la Chaîne de Valeur Mondiale
Tue May 23 2017 11:19:37 GMT+0200 (Romance Daylight Time)
Former, Former encore, Former toujours
Tue Feb 14 2017 18:44:03 GMT+0100 (Romance Standard Time)
Le savoir s’adapter, une compétence clé ?
Wed Nov 23 2016 17:51:37 GMT+0100 (Romance Standard Time)
Tags