Savoir opérationnel et développement

Wed Jun 30 2010 17:50:16 GMT+0200 (Romance Daylight Time), Jean Wemaëre

L’Afrique a toujours été considérée comme l’oubliée du développement économique, dévastée par les famines, les épidémies, les dictatures ou les conflits ethniques. Le rapport du Boston consulting Group, publié le 2juin dernier, nuance fortement cette idée. Pour le BCG, l’Afrique tirée par ses deux extrémités que sont l’Afrique du nord et l’Afrique australe rejoint le club des BRIC, ou les pays émergeant en développement rapide que sont la Chine, l’Inde, le Brésil et la Russie. Le BCG a identifie 40 sociétés africaines qui connaissent une croissance accélérée.
Elles concurrencent les compagnies occidentales et deviennent le moteur du décollage économique de ce continent.
Elles œuvrent pour les sociétés privées dans les services financiers pour 20%, l’énergie et les matières premières pour 20%, 15% dans les télécoms, nouvelles technologies et médias via internet ; autant d’activités qui n’ont rien à envier aux nôtres.
Ces structures sont principalement apparues dans 8 pays : l’Afrique du Sud, l’Algérie, le Botswana, l’Egypte, l’Ile Maurice, la Lybie, le Maroc et la Tunisie. Le BCG les qualifie de Lions Africains. Ce sont eux qui tirent la croissance du continent et permettent à leurs habitants d’avoir un revenu par tète et par an supérieur a ceux des BRIC soit 10000 $ contre 8800$.
Chaque pays a ses sociétés leaders, mais c’est l’Afrique du sud qui mène la danse avec 18 African Challengers, selon l’appellation du BCG, suivi de l’Egypte avec 7 et du Maroc avec 6, dont le célèbre Office Chérifien des phosphates, et l’Algérie avec la Sonatrach.
Ces pays ont connu, depuis l’an 2000, une augmentation de leur productivité de 2.8%par an, ce qui est bien supérieur au 1% de notre Europe ou au 1.5% des EU.
Leur principal défi est de trouver du personnel qualifié, d’ou leur quête permanente de structures de formation pour développer les compétences de leurs ressources humaines. Car, malheureusement, le niveau général d’éducation reste encore trop faible.
Demos accompagne déjà ces entreprises dans 4 pays : au Maroc, en Algérie, à l’Ile Maurice et en Egypte. A cet égard, notre entreprise éprouve une certaine fierté puisqu’elle contribue, par la formation, au développement du continent africain.

Suivez nous

Derniers articles
Sans la formation les emplois vont disparaître
Thu Nov 15 2018 11:57:34 GMT+0100 (Romance Standard Time)
Faire face à la révolution des compétences
Tue Sep 11 2018 16:53:36 GMT+0200 (Romance Daylight Time)
De l’importance de rendre les Soft Skills éligibles au CPF
Wed May 02 2018 10:12:32 GMT+0200 (Romance Daylight Time)
Quand la formation s’invite à Davos !
Tue Feb 13 2018 16:48:43 GMT+0100 (Romance Standard Time)
Bravo à l’Oréal qui investit à fond dans la formation de ses collaborateurs.
Thu Dec 21 2017 14:28:55 GMT+0100 (Romance Standard Time)
Campus Entreprises pour former les jeunes aux métiers de l'industrie du futur
Mon Oct 23 2017 10:57:19 GMT+0200 (Romance Daylight Time)
L’alliance nécessaire entre capital financier et capital humain
Mon Sep 04 2017 15:03:07 GMT+0200 (Romance Daylight Time)
La formation : un secteur en pleine transformation !
Thu Jun 08 2017 16:47:28 GMT+0200 (Romance Daylight Time)
Urgence : Les compétences des actifs français dans la Chaîne de Valeur Mondiale
Tue May 23 2017 11:19:37 GMT+0200 (Romance Daylight Time)
Tags